Enseignements
2- Les enseignements assurés
Chinois
Présentation de la discipline
LE CHINOIS AU LYCEE
Français
Cour des droits de l’homme et Littérature comparée
Sujets d’Amérique du Nord 2011
SUJET DE PONDICHERY 2011
LE GONCOURT DU GONCOURT DES LYCEENS
DE LA FRANCE A LA FRANCOPHONIE
BAC BLANC COMMUN N°2
BAC BLANC COMMUN N°1
Histoire-Géographie
voyage à Florence autour de la notion de patrimoine
Visite à la Maison de la Région ...
Martin Schulz
Blog H&G
Voyage à Berlin
HiDA et enseignement du fait religieux suite et fin
Enseignement du fait religieux et Histoire des arts
Voyage à Munich
Bac blanc 2010
Latin
VOYAGE à ROME et POMPEI
Mathématiques
Bac Blanc Maths TS
SVT
BOURSE AUX LIVRES
Congrès trinational des sciences
Vie du lycée
MESSAGE DESTINE AUX BACHELIERS 2017
BOURSE AUX LIVRES rentrée 2017/2018
Message destiné aux élèves bachelier en 2016
CONSIGNES DE SECURITE
Diplôme du baccalauréat 2015
CAMPAGNE DE BOURSE PROVISOIRE
Lettre du Ministère aux parents
RESTAURATION LYCEENS 2015-2016
BOURSE DANS LE SECOND DEGRE
Projet d’établissement
MEDIATEUR ACADEMIQUE
Action Culturelle
Le Goncourt des Lycéens 2013
Visite du parlement
LES BIBLIOTHEQUES IDEALES 2011
Voyage d’études à Paris
Conseil d’administration
CONSEIL D’ADMINISTRATION 2015/2016
International : Voyages et Partenariats
Compte - rendu du voyage à St Petersbourg
Rencontre
Site Du Partenariat avec Moscou
Voyages et Echanges
Contacts
Les représentants des parents d’élèves au Conseil d’Administration
Contacts
Adresses Utiles
Poubelle
Inscription prépa ECS
essai
Mentions légales
Arts
Théâtre - Expression dramatique
blog de l’option théâtre
Les cordées de la réussite
L’option Histoire des Arts
Enseignement du fait religieux et Histoire des arts
FLE
le FLE (français langue étrangère)
Internat
Internat
INTERNATIONAL & SPÉCIFICITÉS
Les Enseignements Spécifiques au Lycée International
Les sections internationales
Examens spécifiques
Examens spécifiques
Section Anglophone
Flyer de la section anglaise
The Cherry Orchard
September Section presentation meeting / Documents
Section Russe
partenariat franco-russe
Publication au Journal Officiel
Section Russe : Présentation et informations utiles
Le mot du proviseur
Art et géographie
Patrimoine du lycée international : Actions 2012 et perpectives
Le mot du proviseur
Patrimoine
JEP 2013
Journées du patrimoine 2011
Une histoire...
Prépa ECS
CPGE convention application pontonniers
Les Classes Préparatoires E.C.S
Présentation
Adresse et Plan d’accès
Internat & Restauration
Restauration
Internat
S’INSCRIRE
Fonctionnement de l’établissement
Plaquettes de présentation des sections
ADMISSIONS 2018/2019
Candidature pour la seconde section internationale
1ère Littéraire à procédure spécifique
ABIBAC
2nde - LES ENSEIGNEMENTS D’EXPLORATION
 

Il n'y a pas d'autre article dans cette rubrique




















Une histoire...

jeudi 4 mai 2006 par Webmaster
Lycée
Lycée de Jeunes Filles 1915

Le 26 novembre 1812, dans l’eau glacée de la Bérézina, quatre cents « pontonniers » s’évertuent à monter les passerelles de bois qui sauveront les débris de la « Grande Armée ». La plupart de ces héros obscurs mourront de froid dans les jours suivants. Quatre-vingt-dix ans plus tard, on procède au démontage de la caserne où résidait en temps de paix, de 1792 à 1870, ce corps ingénieux, stoïque et modeste, spécialisé dans le génie militaire et la construction des ponts.

Fondée en 1815 à Strasbourg, l’école supérieure de jeunes filles était à l’étroit dans un local de la cour d’Andlau. Les pères conscrits de la Municipalité tenaient à donner à leurs filles une éducation soignée et moderne, avec en particulier une bonne connaissance de l’allemand et du français.

Aussi le Conseil Municipal ne lésina-t-il pas sur la construction d’un établissement modèle qui fut achevé de justesse pour la rentrée de 1902. La conception architecturale est pour le moins originale.

Avec son clocheton néogothique, ce bâtiment conçu par l’architecte Gustave OBERTHUR, illustre la tendance « pittoresque », opposée au style officiel néo-renaissance de l’Empire Germanique. Il faut savoir qu’ayant récupéré en ville et en divers lieux les éléments décoratifs sacrifiés aux impératifs de l’urbanisme moderne, les architectes avaient eu l’idée d’organiser la construction nouvelle en conséquence.

On sait ainsi que la maison du Katzeroller, rue du Parchemin, a fourni les superbes boiseries de la façade donnant sur la rue, mais qui a remarqué l’image de la maison détruite, pérennisée sur carrelages émaillés sur la face intérieure du portail d’entrée ?

L’oriel qui prolonge la salle des professeurs provient, pour partie du moins, de l’ancien « poêle » des boulangers rue des Serruriers et daterait de 1589.

Des bouts de vitraux ou de carrelages rapportés de maisons disparues se combinent astucieusement avec des reconstitutions modernes si bien réussies qu’il n’est pas toujours aisé de distinguer le vrai du faux.

Comme l’écrivait l’architecte de la ville, chargé de superviser l’opération :

« Les professeurs sont fiers de montrer ces exemples d’art local aux milliers de jeunes filles qui passeront une grande partie de leur jeunesse dans ce bâtiment. Ils les sensibiliseront bien davantage à leur ville natale que quelques visites de musées. Elles seront ainsi poussées à rechercher elles-mêmes de semblables chefs-d’oeuvre dans les rues et maisons et contribueront par-là à leur conservation ».

De la Höhere Mädchenschule , l’établissement a été promu en 1918 « Lycée de Jeunes Filles » et fut pris en charge par l’Etat ; c’est aujourd’hui le Lycée International où les adolescents s’exercent à manier toutes les langues européennes.

CHRONOLOGIE :

1299 Des franciscaines venues de Haguenau s’établissent en face de Saint-Etienne et fondent le petit couvent de Sancta Clara in undis ( im Woert différent de Sainte-Claire, place Broglie).

1681 Quand Strasbourg devient ville française et place frontière fortifiée d’après le système de Vauban, le terrain abrite une caserne pour divers régiments (Picardie, Dauphiné, Normandie.

A partir de la Révolution,

c’est le quartier des droits de l’Homme. Le régiment des Pontonniers qui jouera un rôle primordial pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire, s’y établit pour un siècle.

1890 Après avoir obtenu l’autorisation de l’Empereur Guillaume, la municipalité fait démolir la caserne et construire un établissement secondaire de jeunes filles. Le « Rectorat d’Alsace-Lorraine » exige que le style du bâtiment soit conforme à celui du XVe siècle strasbourgeois. En janvier 1903 fut inaugurée, rue des Pontonniers, la Höhere Töchterschule avec dix classes.

1918-1930 « Lycée Municipal »

1930 Le lycée est intégré dans la série des Lycées d’Etat.

1972-1973 Le Lycée se nomme officiellement « Lycée classique et moderne d’Etat Mixte ».

Juillet 1975 Le Lycée prend officiellement le nom de « Lycée des Pontonniers »

1979 Arrêté ministériel du 23 mars 1979 : le Lycée des Pontonniers de Strasbourg est érigé en établissement international destiné à accueillir dans une même collectivité scolaire des élèves français et étrangers. Il est composé de classes secondaires de premier et second cycle.

1982 Décret du 30 décembre 1982 : création du collège d’Etat par transformation du premier cycle du Lycée d’Etat.

1999 Transfert du 1er cycle (collège) vers le site de l’Esplanade.

2002 Le bâtiment est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

2005 1er janvier : transfert à la collectivité régionale.

Une
Une classe du Lycée de Jeunes Filles vers 1960